En stratégie d’entreprise, pour maîtriser les risques liés à l’adoption d’un nouveau produit sur le marché, il est recommandé de passer par une étude de marché. Mais cela n’est pas toujours suffisant. Il peut s’avérer nécessaire d’aller sur une approche plus pratique en présentant un prototype fonctionnel du produit au marché. Ce prototype fonctionnel, c’est le MVP. Dans cet article, je vais vous présenter les concepts incontournables du MVP, ainsi qu’une démarche en 6 étapes clés pour tester son MVP, dans le but de vous assurer qu’il garantisse au mieux, le succès de votre produit final sur le marché.

Cet article a été écrit par Ayoub du blog, Gestion de Projet https://www.blog-gestion-de-projet.com/

Définition du concept de MVP

Le sigle MVP vient de l’expression anglaise « Minimum Viable Product » qu’on peut traduire par « produit minimum viable ».

C’est un prototype fonctionnel d’un produit cible, qu’une entreprise met à disposition de ses potentiels clients, pour évaluer la tendance du marché autour de ce produit.

Il faudrait surtout comprendre que le MVP n’est pas une version alpha ou même bêta du produit attendu. C’est une version intermédiaire fonctionnelle, qui n’intègre pas nécessairement toutes les contraintes techniques et toutes les exigences fonctionnelles.

On peut le considérer comme une technique commerciale, dans le but de créer un modèle fonctionnel d’un nouveau produit, avant de procéder à une production de masse.

L’approche MVP se confirme de plus en plus, comme une très bonne méthode, dans le cycle de développement des startups qui sont beaucoup orientés vers l’innovation et le design thinking.

Modele de design thinking pour le Produit Minimum Viable

Quels sont les avantages du MVP pour une entreprise ?

Le concept de MVP présente bien d’intérêts pour une entreprise, ou même toute organisation innovante.

En effet, s’engager dans la logique de passer par un MVP, présente les avantages suivants pour l’entreprise :

Passer de l’idée au concret

Avec le MVP, l’entreprise sort de l’idée théorique, vers la visualisation d’un objet concret.

Ce qui est dans la tête se trouve entre les mains, avec le minimum d’investissement.

Rester dans la dynamique de transformation et d’innovation

Cette dynamique d’innovation et de transformation étant exigée dans l’écosystème de son métier, avec un coût réduit.

Que ce soit dans le secteur de la technologie ou dans d’autres domaines d’activités, les besoins des clients sont en constante mutation, quand bien même ceux-ci ne l’expriment pas toujours.

D’ailleurs, même quand ceux-ci (les clients ou utilisateurs) semblent être figés sur un fonctionnement traditionnel d’un produit, la bonne innovation peut gagner leur intérêt.

Avec le MVP, les entreprises peuvent se laisser aller aux tentations de mise en œuvre de nouvelles idées, sans perdre beaucoup d’argent dans les charges liées aux investissements.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Utiliser les réseaux professionnels pour trouver des clients

Réduire les risques de perte

Certaines entreprises ont souvent été persuadées d’avoir eu l’idée du siècle, et se sont lancées dans une grosse production.

Parfois, elles ont cru que les tendances obtenues avec l’étude de marché, sont suffisantes. Cela a causé la décadence de plus d’une entreprise.

À l’inverse, la peur d’échouer a contraint de nombreuses entreprises et startups de ne pas lancer une idée géniale qui aurait pu booster leur chiffre d’affaires.

Le MVP vient pour minimiser les risques d’investir sur une grosse production, avant même d’avoir obtenu les tendances du marché sur le nouveau produit.

Il donne cette possibilité d’avoir un feedback de la potentielle clientèle, afin de mieux peaufiner le produit final et mieux élaborer sa stratégie de vente.

MVP et Design Thinking

Le design thinking est une méthode qui vient adresser les besoins d’innovation, de changement et de transformation en entreprise.

Elle consiste à concevoir un produit qui vient répondre spécifiquement à un besoin exprimé par des clients, ou observé par les demandeurs.

L’idée est donc de concevoir un produit qui cible objectivement une attente identifiée.

Cependant, tout n’est pas forcément gagné d’avance.

Et dans certains cas, il arrive que le besoin identifié ne soit pas correctement ou complètement exprimé.

Pour ne pas se louper dans le développement du produit attendu, le MVP vient comme une alternative pour aller sur un produit de base qui peut satisfaire la clientèle cible. Et ensuite, on recueille les retours d’expérience sur les usages du produit.

Cette logique peut être schématisée comme suit :

6 étapes pour construire un MVP
MVP : Minimum Viable Product

MVP et méthode Agile

La méthode Agile est une méthodologie de gestion de projet qui consiste à livrer le résultat au fil de l’eau, sans attendre la finition totale de l’ensemble.

Elle est très pratique pour des projets de type service ou des logiciels complexes.

Dans le cas de logiciels, l’utilisateur reçoit le résultat en couches successives de fonctionnalités ou de modules. On parle alors de livraison continue.

Ces recettes permettent de satisfaire progressivement le client, tout en lui donnant de prendre en main couche par couche, les usages du produit à livrer.

Dans la méthode Agile, le tout premier produit livré peut être considéré comme le MVP, qui est le minimum viable du produit attendu.

La méthode Agile s’avère ainsi être une stratégie efficace pour élaborer un MVP.

Par la suite, on arrive au produit final, via un cycle d’amélioration continue à partir du MVP. Cet ensemble de cycles qui mène au produit final, peut être résumé comme suit :

Être agile avec le MVP
MVP & Méthode Agile

Le MVP bénéficie d’un positionnement stratégique dans la méthode Agile, et c’est d’ailleurs pour l’ensemble de la stratégie d’entreprise.

Comment tester son MVP en 6 étapes

Le succès du MVP, réside dans le fait qu’il est un bon indicateur pour se projeter sur le succès éventuel du produit fini.

C’est pourquoi, il est important d’éprouver son MVP.

Je vous propose ici 6 étapes clés à suivre pour réussir le test du MVP.

Identifier les cibles

Le premier point, qui est d’ailleurs l’élément clé pour réussir le test de son MVP, est d’identifier les cibles. Il s’agit ici des cibles suivantes :

  • Le produit cible : c’est le produit ou le service final qui sera vendu aux clients. Il est important d’avoir une bonne compréhension de ce produit.  C’est cette connaissance du produit qui orientera la définition du bon MVP. Cela donnera de faire du MVP, le prototype pour lequel les feedbacks clients seront les plus pertinents.
  • La clientèle cible : il est également important de bien identifier les personnes qui seraient intéressées par le produit qu’on veut créer. Plusieurs startups n’ont pas connu le succès par méconnaissance de la clientèle cible. C’est en cela que l’étude de marché trouve toute sa place dans la démarche. Elle aide à identifier la clientèle cible.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment raconter une histoire

Concevoir le MVP

Le MVP se conçoit et ne s’improvise pas. Et c’est là, l’un des aspects difficiles. Réussir les tests de MVP commence dès la phase de conception de celui-ci.

Il faut concevoir le bon MVP, qui soit facile à réaliser, avec le minimum de moyens, mais en même temps qui soit suffisamment fonctionnel, en apportant une idée claire sur le produit final.

Bien cibler le produit minimum viable
Produit Minimum Viable : savoir cibler

Il faut aussi comprendre qu’il est important de définir les scénarios de tests, à l’étape de la conception.

Réaliser le MVP

L’étape de réalisation ou d’élaboration de son MVP permet de prendre en compte tous les aspects fonctionnels et pratiques du produit concerné, en vue de satisfaire la clientèle cible.

Dans cette production, vous devez garder à l’esprit que la production de votre spécimen doit être possible avec le minimum d’investissement possible.

Il faut donc produire le MVP et préparer sa mise à disposition.

Livrer le MVP

Une fois le MVP prêt, il faudra savoir le fournir aux clients pour les disposer à bien l’exploiter et partager leur retour d’expérience.

Plusieurs moyens existent pour mettre à disposition le produit. Parmi ceux-ci, il y a le fait de :

  • Partager gratuitement le MVP à un nombre limité de prospects, fortement concerné par les fonctionnalités attendues du produit 
  • Faire des campagnes promo, avec récompense à la clé pour intéresser un public plus large à l’acquisition et à l’utilisation de votre MVP
  • Ne pas hésiter à s’offrir les services d’une plateforme de vente en ligne pour présenter le MVP

Recevoir le feedback client

Le feedback est le but ultime du MVP.

Avant même la mise à disposition du MVP, il faut prévoir les différents canaux pour recevoir et analyser les feedbacks des clients sur l’utilisation du MVP.

Les médias sociaux deviennent une bonne alternative.

Vous pouvez, par exemple, créer une page Facebook ou Instagram, dédiée au MVP. Les utilisateurs pourront interagir sur cette page.

Il est également possible d’exploiter d’autres moyens beaucoup plus traditionnels : comme les fiches de sondage, les interviews, etc.

Analyser les feedbacks clients

Les feedbacks clients doivent être dans un format facilement exploitable pour faciliter leur analyse.

Aujourd’hui au 21e siècle, des outils pratiques peuvent faciliter cette étape d’analyse :

  • les technologies du Big Data et les moteurs d’Intelligence Artificielle 
  • les logiciels de Business Intelligence 
  • et bien d’autres

Etude de cas : Exemple de test d’un MVP

Pour mieux comprendre tout ce qui a été présenté ci-dessus, nous allons partir sur un cas pratique :

« La production et la vente d’un matelas orthopédique qui sait s’ajuster à la position du dormeur et à l’axe de son dos. »

On déroule notre logique de tests comme présenté ci-après.

ElémentValeurCommentaires
Produit cibleMatelas orthopédique avec ajustement automatiqueIl faut bien connaître le produit cible.
Clientèle ciblePersonnes qui souffrent de maux de dos ou de douleurs articulaires. Personnes à mobilité réduite. Les parents ou amis des personnes citées plus hautIl faut déjà identifier les personnes qui seront les plus concernés par le produit. Ce sont des cibles privilégiées pour le MVP, et leurs avis seront les plus pertinents.
Concevoir le MVPDéfinir le prototype fonctionnel du matelas orthopédique : qualité de la mousse, nombre de places, taille, dimensions, etc.Ce matelas doit fournir les composants orthopédiques à minima. Les options sophistiquées de réajustement automatique peuvent attendre le produit cible.
Réaliser le MVPFabriquer 100 exemplaires du matelas conçu à l’étape précédenteLa fabrication doit être effectuée avec le minimum d’investissements, et donc avec une quantité maîtrisée.
Mettre à disposition le MVPRentrer en contact avec les médecins et les kinésithérapeutes qui peuvent relayer le produit auprès de leurs patients. Créer un site Web de vente pour présenter le MVP, le produit cible et donner la possibilité de laisser recueillir les feedbacks et commentairesLe MVP doit être mis à disposition le plus facilement aux clients potentiels.
Recevoir le feedback clientDonner une fiche de renseignements à tous les clients qui achètent le matelas. Avoir une option en ligne (un lien vers un formulaire en ligne) pour recueillir les feedbacks clients. Il y a des possibilités gratuites avec les Google Forms.Les moyens à mettre en œuvre pour recueillir les feedbacks doivent aussi être les plus minimums possibles.
Savoir analyser les feedbacks clientsDisposer d’un outil d’analyse de données automatiques. Créer un flux de données entre les commentaires reçus des médias sociaux et votre plateforme d’analyse. Considérer tous les commentaires et avis sur le produit.L’analyse doit vous permettre d’avoir les qualités les plus appréciées du produit, et ses défauts les moins appréciés.

Conclusion

Dans cet article, je vous ai présenté le concept de produit minimum viable, et comment le concevoir, le réaliser et le tester pour vous aider à atteindre vos objectifs.

Toutefois, il faut reconnaître que le MVP a ses limites.

L’une d’entre elles est que le concept de MVP n’aide pas vraiment à anticiper sur des facteurs exogènes entre l’analyse des feedbacks clients et la production du produit final. C’est par exemple, ce qui est arrivé avec la COVID-19.

Même si des MVP ont permis d’obtenir les meilleures prévisions possibles, ce facteur exogène a fait échouer de nombreux pronostics.

C’est pourquoi je vous invite à partager en commentaires votre expérience sur le MVP, comment avez-vous réussi les tests de votre MVP, et comment avez-vous pris en compte les facteurs exogènes à votre organisation.

Vous aimerez aussi lire d’autres articles sur les ventes.

Si l’article vous a interpellé ou vous a apporté de la valeur, laissez un commentaire ou partagez-le dans les médias sociaux, cela nous fait toujours plaisir !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!