Les statistiques de l’INSEE rapportent invariablement que 25% des entreprises ferment au bout de 2 ans et 50% à leur 5ème année. D’autres organismes précisent même que 99% seront closes au bout de 15 ans. Il semblerait que les start-ups soient encore plus sensibles car elles sont 80% à mettre la clé sous la porte au bout de 5 ans, ce qui les rend très incertaines. Nous allons voir ensemble qu’elles sont les raisons qui poussent l’entreprise en liquidation judiciaire. Les entrepreneurs ainsi touchés ont-ils fait des erreurs de gestion ou de management ? Il y en a évidemment, mais les causes sont souvent bien plus simples et rarement évoquées. En lisant cet article, vous serez avertis des points auxquels il faut faire attention.

Mal connaître les attentes des clients peut conduire à la faillite

Une part importante des personnes qui se lancent dans l’entrepreneuriat le font car ils pensent avoir trouvé une idée novatrice. Ils s’appuient sur leur propre avis mais n’étudient pas suffisamment le marché. Pourtant l’une des principales questions à creuser est : « quelles sont les attentes des clients ? ».

Sans répondre à cette simple question, vous prenez le risque de vous engouffrer dans une zone où il n’y a pas de marché à prendre. Le raisonnement est assez simple. Si votre produit ne correspond pas à une attente des clients, alors vous risquez de ne pas avoir de clients (ou pas suffisamment pour vivre de votre entreprise). Avant de lancer votre entreprise, vous devez donc effectuer des recherches approfondies afin de savoir si un marché existe. J’ai écrit une méthode pour y répondre que j’ai publié dans cet article “évaluer son marché potentiel“. Vous pouvez cliquer sur le lien pour la lire.

Les résultats de votre recherche ainsi que votre estimation de part de marché doivent se retrouver dans votre Business Plan. C’est le document qui représente l’évolution de vos revenus sur les 3 prochaines années.

Afin de vous aider, je vous recommande cette formation rapide et efficace :

Croissance trop rapide : une cause de l’échec d’entreprise

Vous vous trouvez dans une situation paradoxale. En effet, votre produit a trouvé ses clients et votre entreprise fonctionne très bien. C’est pourquoi vous pensez que tout va pour le mieux. Vos revenus augmentent chaque mois de façon importante ce qui est très positif.

Cependant, votre croissance vous demande de plus en plus de trésorerie pour la financer et rien ne vous assure que vous pourrez continuer à ce rythme encore longtemps. Vous trouvez cette idée étrange ? Il y a pourtant des raisons simples :

  • Une forte croissance vous demande d’acheter plus de stock afin d’être capable de livrer. Vous devrez payer ce stock avant de l’avoir vendu, ce qui créera un flux de trésorerie négatif. S’il n’y a pas assez sur votre compte bancaire, alors vous devrez emprunter et c’est là que les ennuis peuvent commencer.
  • Autre cas, vous pouvez être amener à acheter de nouveaux équipements afin de permettre d’augmenter la production. Vous verrez alors le même effet que le point précédent.
  • A l’inverse si vous n’investissez pas, alors vous risquez de décevoir certains clients qui pourront aller voir ailleurs.
  • La croissance peut nécessiter de nombreuses embauches qui mobiliseront vos forces vives à la formation des nouveaux. Vous serez alors moins présent avec vos clients et vous aurez augmenté vos coûts.

Tout est donc une question de dosage. Surveillez bien votre trésorerie afin d’être capable d’absorber la croissance. De même n’investissez pas dans des équipements ou des locaux surdimensionnés au risque d’augmenter vos coûts fixes trop rapidement. Enfin, vous pouvez embaucher mais à un rythme qui vous permette de continuer à servir vos clients avec la qualité attendue. Cela vous permettra de ne pas pousser votre entreprise en liquidation judiciaire.

Je vous conseille notre formation sur les achats afin de mieux maîtriser vos dépenses :

Mauvaise gestion budgétaire égale faillite

La question du budget est cruciale. On parle souvent du cash comme du carburant de votre société. Un manque de carburant peut être à l’origine de l’entreprise en liquidation judiciaire.

Les erreurs peuvent survenir d’une mauvaise tarification de vos produits ou prestations. Si votre prix de vente ne couvre pas vos coûts de production (fixes et variables), les taxes, les impôts, ainsi qu’une marge suffisamment importante pour vous permettre de vous développer, alors vous aurez rapidement un problème.

les causes d'échecs des entreprises en liquidation judiciaire

Il est d’ailleurs une taxe que certains entrepreneurs estiment mal ou oublient de payer. C’est la taxe sur la valeur ajoutée ou TVA. Cela paraît étonnant mais j’ai vu des faillites d’entreprises avoir lieu au moment ou l’état effectuait un contrôle sur le paiement de la TVA. Afin de palier à une mauvaise gestion budgétaire, vous devez vous faire aider d’un expert-comptable et lui faire valider les hypothèses prises dans votre Business Plan.

Positionnement d’entreprise flou

Vous êtes vous posé la question sur votre positionnement ? Comment voulez vous être perçu par vos clients ? Quelle différence avez-vous face à vos concurrents ? Quels segments de clientèle visez-vous ?

Ces questions sont parfois étudiées mais les réponses ne sont pas toujours très lisibles. Il faut pourtant que n’importe quel individu voyant votre enseigne comprenne immédiatement :

  • ce que vous vendez
  • à qui est-ce destiné
  • votre différence

Je vous prends un exemple simple pour illustrer. Ferrari vend des voitures de luxe sportive. Elles sont destinées à une clientèle de prestige qui aime la sportivité, vous savez donc si vous êtes visés où non 😊. La différence se fait sur les capacités techniques de la voiture, le prestige, l’image de marque, etc… Vous devez répondre en quelques mots à chacune des questions afin d’avoir un positionnement clair pour votre cible. La finalité sera de vous différencier de vos concurrents par votre proposition de valeur.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Innovation Ouverte, Open Innovation : comment ça marche ?

Pour vous aider, je vous propose de suivre cette formation :

Manque de focalisation de l’entreprise

J’ai souvent vu ce problème chez les salariés des entreprises. C’est souvent un problème managérial qui ne mène heureusement pas toujours l’entreprise en liquidation judiciaire. Cependant ce manque de focalisation nuit gravement à la performance. Vous avez sans doute aussi rencontré ce comportement qui consiste à ne jamais finir ce qui est commencé. A la place, ces personnes démarrent sans arrêt de nouvelles tâches ou bien se laissent absorber par le quotidien.

Un seul mot d’ordre à retenir : « Stop starting, start finishing ». Ce qui signifie en français « Arrêtez de commencer, commencez par finir ». En d’autres termes, le message à faire passer est qu’il est primordial de terminer les projets en cours avant d’en démarrer de nouveaux. Sinon l’entreprise n’avance pas.

Si le manque de focalisation se trouve au niveau de la direction et de la stratégie d’entreprise, alors l’entreprise va connaître de sérieux problèmes. Une direction qui part dans tous les sens va dépenser ses ressources inutilement. Sans ressource, l’entreprise finira par s’arrêter. De même, une stratégie d’entreprise non focalisée, ne permettra pas de percer pour s’imposer sur un segment de clientèle.

Un prix de vente mal positionné

Le prix de vente peut se définir de plusieurs manières. Par exemple vous pouvez faire un coût plus marge. Ou bien vous pouvez aussi simplement observer le marché et en fonction de la qualité de votre produit, vous positionner sur la fourchette haute ou basse. Le fait est que si votre prix est trop haut par rapport au marché alors les clients ne viendront pas acheter chez vous. De même si votre prix est trop bas, alors la valeur perçue pourra être inférieure à la valeur réelle et n’attirera personne. Il est également vraisemblable qu’avec un prix trop bas, vous n’arriviez pas à couvrir vos frais. C’est une cause fréquente qui pour une entreprise en liquidation judiciaire.

Manque de confiance

Confiance en soi

Devenir entrepreneur demande d’avoir confiance en soi et confiance en ses idées. Il faut évidemment apprendre à écouter les conseils et savoir faire le tri dans tous les avis qui vous seront donnés.

Si vous avez étudié le marché avec la bonne démarche, alors un peu de discipline et de rigueur vous permettront d’aller au bout de votre projet.

Confiance en votre équipe

Vous ne pouvez pas tout faire tout seul car il vous manque le temps et sûrement des compétences. Afin de motiver vos équipiers, apprenez à leur faire confiance et donnez-leur des objectifs clairs à atteindre. Vous y gagnerez beaucoup.

Stratégie marketing mal conçue

Vous pouvez avoir le meilleur produit du marché, si personne ne vous connaît alors vous ne vendrez pas 1 seule fois.

C’est pourquoi il est crucial de penser à votre plan marketing dès le début de votre projet. Vous devez pour cela avoir défini qui vous allez cibler afin d’exposer votre marque et votre produit à cette catégorie de personnes.

Vous trouverez plusieurs orientations intéressantes à lire dans cet article sur le plan marketing. J’y évoque notamment la vision, les actions et les 4P du marketing. Pensez-y afin de vous éviter d’avoir votre entreprise en liquidation judiciaire.

Fondateur et Manager

Il existe souvent une grande confusion que l’on voit dans les nouvelles structures qui essaient de grandir. Le fondateur se positionne alors en dirigeant, président ou gérant selon le statut d’entreprise qu’il a choisi. Le fondateur est évidemment légitime pour revendiquer le poste de dirigeant car il est à l’origine de tout. Cela peut fonctionner au début avec quelques employés peu qualifiés.

Mais qu’en est-il lorsque l’entreprise atteint une taille conséquente, par exemple, 150 personnes ? En effet, une entreprise de cette taille aura forcément quelques personnes ayant une bonne expérience, des salariés ayant de bons diplômes, etc…

Le fondateur n’a pas toujours les compétences managériales pour gérer une entreprise de cette taille et avec autant de personnels. Il peut s’avérer avisé de faire appel à un directeur général pour superviser la partie opérationnelle tout en restant décisionnaire sur la partie stratégie d’entreprise. En effet, tout le monde n’est pas fait pour devenir manager ou expert technique. Dans les start-ups du numérique on voit souvent de très bons techniciens créer leur société et 80% ferment au bout de 5 ans. Le fondateur n’a pas toujours eu l’expérience du fonctionnement des grandes entreprises qui nécessitent une organisation différente des sociétés de 5 personnes. Cela nécessite une organisation matricielle et des procédures claires sur les bonnes pratiques.

Entreprise en liquidation judiciaire pour cause de concurrence forte

Vous avez décidé de lancer votre entreprise sur un marché malheureusement déjà saturé. La concurrence est rude et vous vivez une guerre des prix sans fin.

Bien souvent, le dernier arrivé sera le premier sorti. En effet, votre société étant nouvelle et de petite taille, vous n’aurez pas accès aux mêmes tarifs que vos concurrents pour vos achats. De plus, il y a de grandes chances que vous ne soyez pas encore aussi productifs que vos confrères.

Toutes ces raisons et bien d’autres encore mèneront votre entreprise en liquidation judiciaire.

L’emplacement est clé

La localisation de votre entreprise est un point très important à étudier lors de la création. Imaginons que vous souhaitiez créer un commerce, un bar ou un restaurant. Il vous faut alors vous placer dans des lieux de passage où vos clients potentiels s’arrêtent. Ce sera par exemple, une galerie commerciale, un centre-ville, une rue festive, une gare, une zone commerciale, etc…

Si vous vous implantez en dehors des zones adéquates pour votre marché, alors vous risquez de rater votre lancement d’entreprise.

Nous supposerons maintenant que vous souhaitiez créer une société industrielle. Vous aurez probablement des ponts d’or proposés par des petites villes, c’est-à-dire des exonérations de taxes pendant un certain nombre d’années ou un prix du terrain très attractif. C’est très alléchant au 1er abord mais si l’on regarde à plus long terme, cela peut être un mauvais choix. En effet, nous supposerons que vous réussissez très bien. Alors il vous faut de la main-d’œuvre. La petite bourgade pourra-t-elle vous fournir la main-d’œuvre qualifiée ? Les cadres seront ils séduits par votre zone géographique ? Il faut qu’il y ait des loisirs, des clubs pour les enfants, des écoles, etc… De plus un accès rapide à l’autoroute sera un plus à considérer. Le réseau de fournisseurs potentiels dans la région pourra être un atout.

L’isolement est un facteur d’échec pour les créateurs d’entreprise

Vous avez une idée qui vous passionne et vous y croyez. Cependant vous ne connaissez pas d’entrepreneur dans votre entourage et vos amis sont de piètres conseils. En effet, ils sont principalement salariés et ne peuvent pas comprendre ce que c’est que d’avoir misé ses fonds propres pour créer un projet. La crainte de l’échec qui vous hante la semaine, le soir et le weekend.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Innovation Valeur : Stratégie Océan Bleu

Les banquiers vous alertent sur d’éventuels problèmes, votre famille émet des doutes, … Que pouvez-vous faire ? Vous commencez à avoir peur et vous vous recroquevillez sur vous-même.

Pourtant, ce dont vous auriez besoin est un regard extérieur, la tête hors du guidon, qui pourrait vous orienter rapidement sur les choix à faire.

Grâce à mon accompagnement, je peux vous aider à avancer dans la bonne direction afin de connaître le succès.

Un manque de leadership

Votre entreprise a besoin d’un leader pour la guider. Ce leader peut être vous-même ou un salarié qui serait alors Directeur Général. Il peut être plus sage de placer une personne très compétente à ce poste plutôt que de l’occuper vous-même.

Le vrai leader sera celui qui pourra donner le cap à l’entreprise, reconnaître les échecs, en tirer les leçons et féliciter les équipes lors des succès.

Je vous conseille de suivre cette formation pour y remédier :

Une incompatibilité entre les associés

De mon point de vue personnel, je pense qu’il est avantageux d’avoir un ou plusieurs associés dans son projet personnel. Cependant il faut faire attention à qui vous choisissez et quelles parts vous leurs cédez. En effet, il faut vous assurer que la ou les personnes peuvent apporter quelque chose en plus à votre projet et que vous restiez décisionnaire.

Il peut s’agir d’une expertise technique. Par exemple vous décidez de créer une application pour smartphone mais vous n’êtes pas informaticien. Si vous n’avez pas d’argent pour payer un excellent développement, alors vous pouvez choisir de proposer des parts de votre société en échange du travail.

Il est bien souvent sujet d’un apport en capital permettant un développement plus rapide de votre entreprise.

Lorsque vous proposez une association, expliquez bien qu’elle est votre vision, qu’elles sont vos valeurs et ce que vous compter faire des compétences ou du capital. L’engagement doit être clair, sans hésitation et sans retour possible. L’enjeu est beaucoup trop important.

Si les points de vue divergent, alors les problèmes peuvent commencer. Cela va résulter en un manque de stratégie claire, des errements dans les projets, et finalement des pertes financières qui vont amplifier les conflits. Vous devrez prévoir un processus de prise de décision en cas de désaccord afin de continuer d’avancer. Si vous avez la majorité, alors la prise de décision est simplifiée.

Donc il vaut mieux éviter de s’associer avec un ami, au risque de perdre la société et l’amitié en cas de conflit.

L’insatisfaction des clients peut mener à la faillite

Les clients sont ceux qui vous apportent de l’argent sans lequel votre entreprise sera mise en redressement judiciaire.

Vous devez donc prendre soin d’eux et vous assurez de leur satisfaction. Un client satisfait vous fera de la publicité par le bouche-à-oreille à 2 ou 3 personnes. Tandis qu’un client insatisfait en parlera à 10 personnes en moyenne.

Afin de recueillir l’avis de vos clients, vous pouvez leur envoyer un questionnaire de satisfaction ou mettre en place un système d’avis clients.

Pour vous aider, je vous recommande cette formation :

Entreprise en liquidation judiciaire à cause des délais de paiement

Les délais de paiement des clients et des fournisseurs sont à regarder de près. En effet si vos clients vous paient à 90 jours et que vous payez vos fournisseurs à 30 jours alors vous devrez financer 60 jours de trésorerie. Cela vous coûtera cher.

Vous devez donc tenir compte de votre Besoin en Fonds de Roulement (BFR) pour utiliser votre trésorerie avec soin.

Pour y remédier, négociez des délais plus longs pour payer vos fournisseurs et raccourcissez les délais de paiement de vos clients. Vous pouvez aussi scinder les paiements en demandant des acomptes à la commande et des paiements à l’avancement. Si vous n’y parvenez pas, alors vous pouvez toujours faire appel à un factor qui vous paiera en 14 jours ce que doivent vos clients, moins une rémunération. Vos clients paieront alors le factor.

Répartition des rôles

Les rôles des membres de la direction doivent être clairs et ne pas se chevaucher. Cela risquerait de court-circuiter certaines tâches… Chacun doit avoir son propre domaine de responsabilité.

Par exemple, cela peut ressembler à directeur / directrice:

  • Ventes
  • Achats
  • Qualité
  • Production
  • Méthode
  • R&D
  • SAV
  • Communication
  • Marketing
  • Finance
  • Etc…

Là où c’est plus compliqué, c’est lorsqu’il y a 2 fondateurs. Il vous faut alors vous mettre d’accord très en amont du lancement de projet. La question fondamentale est : qui prend les décisions sur quoi ?

Absence de stratégie digitale

La stratégie digitale englobe de nombreuses composantes et la principale se trouve être « avoir une présence sur le net ».

Dorénavant, les personnes qui cherchent quelque chose à acheter regardent en 1er lieu sur internet et bien souvent Google. Il me semble que c’est 95% des cas en France. C’est pourquoi il vous faudra à minima avoir un site internet, même s’il est mal fait, afin que quelqu’un qui veut des informations sur votre société puisse les lire rapidement.

La stratégie digitale demande aussi à penser votre présence sur les réseaux sociaux, votre modèle de commercialisation via le net, votre solution CRM omnicanal, etc..

Ces dernières années, une grande partie des entreprises en redressement judiciaire n’avaient pas de sites web et n’avaient donc pas démarré de stratégie digitale.

Faible fidélisation client

Aujourd’hui, on estime que l’acquisition client est un des coûts les plus importants des entreprises. Si vous n’arrivez pas à les fidéliser alors c’est comme si vous étiez en train de remplir un seau percé. Vos clients viennent une fois et s’en vont aussitôt ailleurs. De ce fait, vous avez des coûts importants et vous perdez beaucoup de temps à chercher vos clients. Votre rentabilité reste faible et vous finirez par avoir une entreprise en redressement judiciaire.

Cette formation vous viendra en aide :

La crise économique pousse les entreprises en redressement judiciaire

Elle semble maintenant faire partie d’un cycle de 3 à 5 ans. Que ce soit à cause d’une guerre, d’une épidémie, d’un crac boursier, etc… il y a régulièrement une crise qui se profile.

Malheureusement, lorsqu’elle frappe, il n’y a pas de solution miracle. Vous devrez repenser votre modèle économique afin de devenir plus agile et vous adapter au contexte. La flexibilité et l’agilité vous permettront de ne pas perdre votre entreprise en liquidation judiciaire.

Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez sans doute ceux traitant de la Stratégie d’entreprise. De même, n’hésitez pas à partager cet article et à le commenter. Je répondrai toujours à vos questions.

  •  
    63
    Partages
  • 14
  • 13
  • 36

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!