Un titre comme cela annonce-t-il une escroquerie ou une réflexion intéressante ? Vous en déciderez par vous-même après avoir parcouru ces quelques lignes traitant votre rentabilité économique sous un nouvel angle.

Rentabilité économique : Marge brute ou Marge nette

J’ai eu l’occasion de croiser beaucoup d’entreprises qui travaillaient à partir de leur marge brute ou marge nette. Il est vrai que ce sont des notions très importantes qu’il ne faut pas négliger.

Mais au fait, savez-vous précisément de quoi il s’agit ?

Définition marge brute

La marge brute est très simple. Elle est égale au prix de vente d’un produit divisé par les coûts pour le réaliser. Le résultat est multiplié par 100 pour l’obtenir en pourcentage.

On y retrouve les coûts d’achats ainsi que les coûts de production de ce produit ou service. Ces coûts sont communément appelés coûts de revient.

Définition marge nette

La marge nette est un peu plus complexe. En effet, comptablement, elle est égale au bénéfice net divisé par le chiffre d’affaires. Le résultat est multiplié par 100 pour l’avoir en pourcentage.

Marge nette = (bénéfice net / chiffre d’affaires) x 100

En langage usuel, cela signifie que la marge nette part de la marge brute à laquelle on retranche des frais indirects. Les entreprises utilisent souvent une clé de répartition pour ventiler les frais indirects sur tous les produits vendus.

Un point de vue alternatif sur l'amélioration de la rentabilité économique d'une entreprise

Une clé de répartition pour les frais indirects

Les frais indirects regroupent tous les frais qui ne peuvent être directement imputés à la production d’un produit ou la réalisation d’un service. Par exemple, la standardiste ne peut pas être directement lié à la prestation de service de votre entreprise.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les Bases de la Finance d’Entreprise

De la même manière les services comptabilité, finance, contrôle de gestion, achats, approvisionnement, qualité, méthode, etc… sont difficilement imputable à 1 seul produit ou service de votre société.

Il en est de même pour les frais de location de vos locaux, les frais énergétique, le matériel informatique, etc…

Toutes ces dépenses représentent une somme bien réelle que vous devez répartir entre vos différents produits. Pour cela vous utiliserez une clef de répartition. Certains divisent ces coûts en fonction du chiffre d’affaires, du nombre d’unités vendus, de la complexité du produit, par une valeur fixe, etc… Cette clé de répartition influencera grandement les analyses de rentabilité produit que vous ferez par la suite.

Malgré toute cette finesse, la rentabilité de vos produits peut être plombée par les coûts cachés ! Ils sont difficiles à appréhender car ils ne sont jamais visualisés.

Rentabilité économique et coûts cachés

Que sont les cachés

Les coûts cachés sont tous les coûts qui ne sont pas visibles dans un bilan ou compte de résultat mais qui influencent votre performance.

Par exemple, comment prenez vous en compte les coûts commerciaux ?
Les coûts commerciaux représentent le temps passé sur un projet ou pour un client par an.

Bien souvent, les entreprises ne gardent pas de données factuelles à ce sujet. Pourtant, un client qui vous demande :

  • 5 interventions SAV pour modifier une installation
  • 10 révisions de plans
  • ou qui vous appelle tous les 2 jours

va engendrer d’énormes coûts pour votre structure.

Ce client va vous coûter plus cher qu’un autre et fera baisser votre rentabilité. Ces demandes représentent pour vous des coûts. Bien que vous ne les voyez pas dans vos analyses comptables, ils sont bien là. C’est ce que j’appelle des coûts cachés. Pour aller plus loin dans le raisonnement, nous pouvons dire que ces demandes vous font perdre un temps précieux. En effet, elles vous empêchent de passer du temps à démarcher de nouveaux clients qui vous auraient rapporté de l’argent.

Contrer les coûts cachés pour augmenter votre rentabilité économique

Pour pallier à cela, vous pouvez revoir la manière de faire vos prix afin, par exemple, de facturer les modifications excessives. Vous pourrez aussi analyser client par client, si certains segments de marchés (typologie de clients) sont plus rentables et vous focaliser dessus. Finalement une analyse Pareto de la rentabilité de vos clients est une approche judicieuse :

  • 20% de vos clients génèrent 80% de vos coûts, ennuis, problèmes ;
  • 80% de vos revenus proviennent de 20% de vos clients.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment utiliser le Business Model Canvas

Que se passerait-il si vous supprimiez les 1ers 20% pour n’avoir que les 2nd 20% ?

La réponse est : une explosion de vos bénéfices !

Vous aimez cette façon de voir les choses ? Alors rejoignez-nous dans la formation sur la stratégie d’entreprise.

Vous pouvez avoir le même raisonnement avec la non qualité en production. Les produits que vous devez souvent reprendre vous coûtent sans doute plus qu’ils ne vous rapportent. Avez-vous songé à les éliminer de votre portefeuille ? Ou à mettre un qualiticien à temps plein dessus ?

N’hésitez pas à vous abonner la la Newsletter afin de ne pas rater les prochains articles.

Autres articles sur les coûts cachés

Une définition des coûts cachés sur le site chef d’entreprise : https://www.chefdentreprise.com/Definitions-Glossaire/Cout-cache-239928.htm

Un article de Dynamique Mag sur les coûts cachés, l’ennemi des PME : https://www.dynamique-mag.com/article/couts-caches-couts-visibles-les-2ennemis-de-la-pme.3393

  •  
    41
    Partages
  • 9
  • 11
  • 21

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!